Expatriation en Chine : savoir parler le chinois

Lors d’une expatriation en Chine, faut-il savoir parler le chinois ?

Il est intéressant de savoir que le chinois est la langue la plus parlée au monde. Nous la parlons principalement en Chine continentale, à Hong Kong, Macao, Taiwan et Singapour. Cela représente plus de 16 % de la population mondiale qui parle chinois.

Différentes langues chinoises

Il existe non pas une langue mais différentes langues chinoises.
En effet, la Chine est divisée en une multitude de régions. Au cours du temps, chacune de ces régions a développé sa propre culture, ses coutumes, sa cuisine et surtout sa langue. C’est pourquoi il existe plusieurs dialectes chinois, les plus importants étant le Wu, le Hunanese, le Jiangxinese, le Hakka, le Yue (y compris le cantonais-taishanais), le Ping, le Shaojiang et le Min.

le chinois

Le putonghua (ou mandarin) et le cantonais

Le putonghua est la langue officielle en Chine. A l’étranger, nous l’appelons le mandarin. Cette langue est basée sur le dialecte du nord de la Chine. Elle est actuellement parlée dans toute la Chine, y compris Hong Kong et Macao. Le putonghua est enseigné dans les écoles et les universités du pays. Il s’agit de la langue utilisée dans les médias et c’est celle que vous apprendrez si vous décidiez d’étudier le chinois. Les bases du putonghua (ou mandarin) permettent de pouvoir communiquer en Chine.

Le cantonais est le deuxième « dialecte » le plus parlé dans le pays après le putonghua (ou mandarin). Cette langue est répandue dans les régions méridionales de la Chine, en particulier la province du Guangdong et dans les régions administratives de Hong Kong et de Macao. Le cantonais est communément considéré comme plus difficile que le chinois standard. Mais pour les personne qui décident de passer la majeure partie de leur temps dans le sud de la Chine, il est conseiller de privilégier le cantonais au putonghua.

Etudier le chinois

Le chinois est une langue difficile à apprendre.

Tout d’abord, le chinois possède plus de 80 000 caractères. Mais le chinois standard requiert la connaissance de 3 500 caractères. Et, nous pouvons nous en sortir avec les 1 000 caractères les plus habituellement utilisés.
A l’heure actuelle, l’orthographe employée en Chine continentale et à Singapour est appelée chinois simplifié, à la suite de la réforme de 1949. Cependant, Hong Kong et Taïwan utilisent une forme d’orthographe plus complexe : le chinois traditionnel.

De plus, le chinois est une langue tonale. Par conséquent, la signification d’un mot résulte non seulement de la prononciation, mais également du ton utilisé. Le putonghua compte quatre tons tandis que le cantonais en possède sept. La maîtrise des sons constitue une grande partie de l’étude du chinois, car utiliser un mauvais ton peut conduire à une mauvaise communication.

Par contre, la grammaire chinoise est relativement facile. Les structures de phrase sont simples et directes, sans conjugaison, inflexion ou accord sujet-verbe.

Et lors d’une expatriation ?

Nous vous conseillons d’apprendre le chinois avant de vous expatrier pour vous permettre d’avoir une compréhension de base.
Sinon, une fois sur place, il existe beaucoup de possibilités pour apprendre le chinois. A savoir que la plupart des universités des grandes villes proposent aux expatriés d’apprendre le chinois.
Il se peut également que votre entreprise vous propose de suivre un cours de chinois après les heures de bureau. Sinon, il existe des centres d’apprentissage dans la plupart des villes. Mais il est également possible d’ engager un tuteur. Vous pouvez aussi effectuer un échange linguistique : donner des cours d’anglais en échange de cours de chinois par exemple.

Source : Apprendre le chinois

Trouver un logement en Chine

Toute personne qui décidera de s’expatrier en Chine devra trouver un logement.

Il existe un grand éventail de possibilités de logements. Vous pourrez choisir de loger dans un appartement ou une maison dans une résidence surveillée. Vous pouvez loger dans un logement ancien ou rénové mais aussi dans un appartement traditionnel chinois. Mais vous pouvez également faire le choix d’une colocation, ou d’une location d’appartements dans une tour d’habitation, etc…

Dans la plupart des villes qui comptent une importante population étrangère, de nouveaux quartiers résidentiels ont vu le jour. Ils disposent habituellement d’un certain nombre de commodités occidentales accessibles à pied. Vous y trouverez par exemple des supermarchés internationaux, des gymnases, des installations de loisirs, etc…

Mais, si vous chercher un logement en Chine vous pourrez être amené à rencontrer certaines difficultés. En effet, les différences culturelles et la barrière de la langue peuvent être un frein dans votre recherche . Mais cela sera plus facile dans des villes telles que Shanghai, Guangzhou ou Shenzhen que dans des villes plus petites.

S’enregistrer au commissariat

Lorsque vous arrivez en Chine, vous avez l’obligation de vous enregistrer au poste de police local dans les 24 heures. Ceci est également le cas si vous loger dans un hôtel, dans une résidence temporaire et même pour un séjour de courte durée.

Si vous résidez dans un hôtel, l’établissement se chargera des formalités.
Dans le cas où vous résidez chez un ami ou dans un appartement loué par Airbnb, par exemple, ce sera à vous d’y aller.
Dans le cas d’une location, vous devrez vous inscrire en apportant votre contrat de location et une copie de la carte d’identité du propriétaire.
Si vous changez de logement, il faudra vous réinscrire.

Trouver un logement en Chine : chercher une location


Si vous cherchez une location, il est vivement conseillé de passer par une agence immobilière. Vous trouverez de nombreuses agences immobilières parlant anglais et pouvant fournir un bail bilingue chinois-anglais.

L’agence va gérer la transaction via un bail en chinois avec une traduction en anglais. Il est, malgré tout, important de veiller à ce que la traduction soit bien effectuée car le chinois fera foi en cas de conflit. L’agence pourra également gérer toutes les questions liées à la location : réparation des équipements, retour de la caution au locataire, litiges éventuels, etc…

Les loyers ne sont pas régulés par l’État et ils sont généralement élevés. Mais les prix des loyers peuvent être ajustés de manière raisonnable et vous pouvez demander à l’agent immobilier de négocier pour vous.

A noter que la colocation est de plus en plus courante en Chine, en particulier dans les grandes villes où les loyers sont très élevés. La plupart des sites d’expatriés ou de sites spécialisés dans la recherche d’appartements possèdent une section dédiée à cette alternative. De nombreux expatriés choisissent la colocation pour vivre dans des quartiers plus agréables sans payer de loyer exorbitant.

Sources :
Se loger en Chine
Se loger à Shanghai